Méthode AGILE : 5 raisons pour la mettre en place

5 raisons d’adopter les méthodes agiles

Apparue, il y a maintenant plusieurs décennies, l’agilité s’impose aujourd’hui de plus en plus dans les entreprises comme la méthode ultime de gestion de projet. Efficacité, rapidité, rentabilité, qualité… Les méthodes de gestion agiles permettraient véritablement aux entreprises de passer un cap.  Dans cet article, apprenez ce que l’on entend par “méthode agile” et les avantages qu’elles peuvent réellement offrir à votre entreprise.

Principes de bases d’une méthode agile

Gestion de projet classique vs méthodes agiles

On peut définir l’agilité par opposition à la gestion de projet classique, ou gestion “en V”.

Dans ce format que vous connaissez très certainement, une phase d’établissement d’un cahier des charges et de conception précède une phase de production et de déploiement.

Les phases se succèdent comme dans une cascade d’où le nom qu’on donne parfois à cette méthode : gestion de projet en waterfall.

Cette façon de gérer les projets est aussi bien appliquée dans les sociétés spécialisées dans la production de logiciels et de systèmes informatiques que dans des entreprises de tous secteurs qui créent des produits en plusieurs étapes : marketing, publicité, génie civil, sécurité, architecture, etc.

gestion de projet traditionnelle en V
gestion de projet traditionnelle en V

Dans une méthode agile, la logique est différente. 

Plutôt que de chercher à concevoir en amont un cahier des charges aussi précis que possible et qui ne pourrait pas évoluer lors de la phase de création, on va se concentrer sur les priorités pour le client.

Dans le cadre d’une méthode agile, le focus est mis sur le produit et non plus sur le projet. Quand on évoque l’agilité, on parle d’ailleurs de gestion de produit.

Avec le client, le chef de projet définit une liste de fonctionnalités classées par priorités qui vont constituer le fil rouge du projet. Plutôt que de chercher à tout créer d’un coup ou à ne livrer le produit final qu’une fois que le cahier des charges est rempli, on va concentrer les efforts de la création sur les premières priorités, puis les évaluer, puis créer les fonctionnalités suivantes, et ainsi de suite.

A lire aussi : Une vie en pixels pour les générations futures

Le fonctionnement d’une méthode agile

Le fonctionnement classique d’un cycle de production agile est le suivant :

  1. Spécifications techniques
  2. Production
  3. Tests
  4. Rétrospective
fonctionnement d’une méthode agile en sprints
fonctionnement d’une méthode agile en sprints

En agilité, ce cycle de production est appelé un sprint. Les sprints se succèdent pour développer les fonctionnalités par ordre de priorité.

Dans ce modèle, on ne cherche plus à créer un produit final d’un coup. On crée par séquence les attributs les plus importants du produit.

Les méthodes agiles sont diverses et leur fonctionnement varie en fonction des tailles d’équipes. Cependant, leur logique reste toujours la même, des cycles de production :

  • courts : généralement deux semaines
  • incrémentaux : on ajoute des fonctionnalités au produit à chaque cycle
  • itératifs : à l’issue de chaque sprint, on évalue l’impact des ajouts et on identifie les leviers les plus efficaces pour le prochain cycle.

Plus qu’une méthode pré-fabriquée et prête à l’emploi, l’agilité est une logique, une façon d’appréhender un projet, voire une philosophie. On parle d’approche agile.

S’il est à priori simple de la comprendre, une application efficiente nécessitera une ou plusieurs formations professionnelles aux méthodes agiles. Les cadres les plus utilisés à l’heure actuelle sont Scrum et, dans les plus grandes structures SAFe.

Ceci étant dit, quels sont les intérêts de passer d’une gestion de projet classique à l’agilité ?

5 raisons d’adopter les méthodes agiles en entreprise

Pour une gestion de projet plus souple

Généralement, un produit créé dans le cadre d’une gestion de projet classique est conforme aux attentes des clients.

Or, parfois, celui-ci peut vouloir modifier le cahier des charges initial en y ajoutant, supprimant ou modifiant des fonctionnalités. On peut également se rendre compte au cours de la production qu’une fonctionnalité prévue initialement n’a pas de réelle utilité pour le projet du client ou bien qu’elle est redondante avec une autre.

Ce genre de situation peut être source de tensions entre le chef de projet, l’équipe de production et le client.

L’approche agile est plus cohérente avec la réalité des choses. Elle intègre le fait que le client ne sait pas précisément ce dont il a besoin au début du projet et qu’il peut changer d’avis.

Ainsi, plutôt que de perdre du temps à créer un cahier des charges très dense qui serait nécessairement incomplet, on se concentre d’abord sur les aspects les plus importants.

Le client souhaite créer un site de vente en ligne ?

Nous n’avons pas encore besoin de connaître le nombre précis de produits qu’il y mettra en vente, une estimation suffit ! Il souhaite une plateforme de réservation ? Pas besoin d’avoir tous les détails pour lancer le début de la programmation !

En résumé, les méthodes agiles intègrent qu’elles s’adressent d’abord à des humains et que les projets évoluent pour pouvoir donner naissance à des produits plus cohérents de manière plus fluide.

Pour des produits de meilleure qualité

Dans le cadre d’une méthode agile, la priorité est donnée à la qualité du produit final. Le but n’est pas de remplir un cahier des charges pré-défini mais de créer un produit de la meilleure qualité possible.

Au début de chaque sprint, le client, l’équipe de production et le manager échangent pour identifier les fonctionnalités à intégrer en priorité, la façon de les réaliser et de les intégrer à l’existant.

À l’issue du cycle de création, une série de tests et de contrôles doit être réalisée pour vérifier que tout fonctionne parfaitement et identifier les pistes d’amélioration.

Enfin, on réalise une rétrospective pour trouver ce qui aurait pu être mieux fait et les améliorations retenues sont intégrées.

Les équipes agiles reconnaissent très largement un gain de qualité dans leurs créations puisque selon une étude du Standish Group, 79% d’elles identifient une amélioration de la qualité de leurs produits.

Pour une gestion de projet plus logique

Les approches agiles essaient de gommer les manques de logique propres à la gestion de projet traditionnelle.

Plutôt que d’essayer de relier d’un coup un point A à un point B, l’agilité décide de fixer autant de points intermédiaires que nécessaires. Ainsi, si l’on n’utilise pas la route la plus efficace pour arriver à destination, on s’en rend compte rapidement.

Ainsi, 3 équipes agiles sur 4 constatent une nette diminution des risques liés à la gestion de projet depuis leur changement de paradigme.

De plus, grâce au passage à l’agilité, le client peut utiliser un produit qui n’est pas complètement terminé comme prévu.

En effet, en développant d’abord les aspects essentiels d’un produit, celui-ci est fonctionnel avant son utilisation. Il peut par exemple le lancer pour réaliser un test marché, par exemple.

Enfin, la méthode de projet agile favorise la communication entre manager, équipe de production et client. Celle-ci, trop souvent à sens unique dans une gestion de projet traditionnelle, est plus circulaire et permet de donner naissance à des résultats plus efficaces. Un formateur en agilité peut apprendre à vos équipes à élaborer des façons de communiquer pour travailler de manière plus efficace.

Pour une production plus rapide

Au premier abord, on pourrait croire que la multiplication des itérations et de réunions ralentissent le processus de création d’un produit.

Pourtant, c’est l’inverse !

En effet, les risques de faire fausse route sont moindres avec une approche agile. Le tir peut être rectifié très rapidement. De plus, les tensions avec le client qui ralentissent, freinent voire annulent les projets, diminuent elles aussi.

De manière générale, les méthodes agiles permettent de concentrer les efforts sur ce qui est essentiel et évitent aux équipes de réaliser des tâches superficielles.

Au final, les projets sont réalisés dans des délais plus courts que dans une gestion de projet en V.

Parce qu’elles placent le client au centre du processus

Les méthodes agiles sont particulièrement appréciées en entreprise car elles permettent d’améliorer les relations avec le client.

En effet, celui-ci est plus intégré au processus de création que  dans un modèle de management de projet traditionnel.

En amont, il participe activement à la définition des priorités du produit. En interne, il est représenté par un Product Owner auprès de l’équipe de production. Son rôle est de manager et de représenter les intérêts du client.

À l’issue des sprints, le  client participe également aux tests et effectue un retour d’expérience pour viser la meilleure version.

De manière générale, l’implication constante du client dans la conception et la production réduit les risques d’incompréhension.

De plus, les clients apprécient grandement de pouvoir changer d’avis et ajouter des fonctionnalités au cours de la production même si celles-ci n’étaient pas prévues au début.

Les méthodes agiles sont une source de sérenité dans les relations entre entreprise et client.

————————————————

Vous connaissez désormais les avantages à appliquer les méthodes agiles dans votre entreprise.

Pour plus d’informations sur l’entrepreneuriat et le business, rendez-vous dans notre rubrique “Économie” !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *